Part des nuages (La), de Thomas Vineau, aux éditions Alma

          La part des nuagesEn l'absence de son petit garçon, un père rêveur laisse filer le temps, qui file comme les nuages... Une histoire douce et mélancolique dans un univers quotidien brinquebalant et poétique. Chaque chapitre est précédé par une citation en exergue qui donne le ton, par exemple : « Nous tenons chacun notre rôle dans l'histoire. Le mien, ce sont les nuages » (Robert Brautigan)

Livre de la sélection du Prix Grain de Sel 2015 

Extrait :

         « De là où il était, il pouvait veiller sur son monde. Sa place sur la terrasse. Sa chaise bleue en plastique. Son cendrier. Le ciel. La porte. Il savait que dedans, le temps avait ralenti avec l'arrivée du soir. Noé dormait à présent. Le calme était revenu. Il entendait le bruit de l'eau des pâtes en train de bouillir dans la cuisine. De là où il était, la bataille insignifiante du jour était terminée. Il avait droit au repos. Ses yeux allaient se perdre dans le vide qui se cache derrière la lumière. Et c'était plutôt agréable de couler sur la surface, de s'enfoncer dans le coton du rien. De disparaître. Sans l'effort de comprendre ou de modifier quoi que ce soit. Ses yeux brillaient d'un reflet à l'autre et finissaient par rebondir dans le ciel gorgé d'eau. Il avait plu toute la journée. De ces vives pluies d'avril qui rincent l'horizon. Dans la lumière du soir, le soleil avait recommencé à briller – ce qui donnait à ce crépuscule de faux airs d'aurore. » (p.12)

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×