Syndrome Shéhérazade (Le), d'Éric Pessan, Éditions L'Attente

          Dsc 0094Voici un livre infini, comme les nuits, comme les contes que son titre évoque. Livre multiple, il l'est parce qu'il rassemble les mille et un fragments d'un puzzle éclaté, peut-être celui de notre réalité, de nos émotions, de notre vie la plus intime. Ce sont autant d'instantanés d'histoires, des récits-haïkus à la manière de ces poèmes japonais de trois vers, que des voix sussurent, murmurent, se confient, crient, ressassent, délirent, et qui se révèlent, se heurtent, se complètent au fil de la lecture ouplutôt DES lectures... car le livre refermé, on peut le reprendre et la parcourir à nouveau en tous sens, en suivant le fil d'autres histoires qui se combinent librement, follement, le coeur battant.

Lauréat du Prix Grain de Sel 2015

Extrait :

"Le chien, on n'allait pas le garder.

On a fait le nécessaire.

 

               Il allait sans dire que je ne m'écarterais pas

               du chemin tracé par mes parents.

 

Les enfants, ils ont eu de la chance

de ne pas être des chiens.

 

               Quand tu reçois des invités, elle m'a dit, je veux

               savoir si tu poses ta main sur la hanche de ta femme,

               si tu l'embrasses, si tes yeux pétillent quand elle parle.

               Je veux savoir si vous êtes un beau couple." (pp.108-109)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×