Ancêtre (L'), de Juan José Saer, aux Éditions du Tripode

   L ancetreEn 1515, un mousse espagnol est capturé par des Indiens du Rio de la Plata et passe 10 ans avec eux avant de pouvoir regagner son pays. De cette histoire réelle, J.J. Saer fait un roman saisissant.

   Le marin âgé en est le héros et le narrateur. Plutôt que les péripéties et l'exotisme, il s'attache à rapporter sans préjugés et avec empathie les mœurs de la tribu et tente d'en déchiffrer le sens en explorant le noyau sombre de rites anthropophages. L'écriture de J.J. Saer confère au récit une dimension cosmique.

   Ce roman a été traduit par Laure Bataillon. (Pour cette oeuvre, elle reçut en 1988 le Prix de la meilleure traduction décerné par la Meet).

Extrait :

    "De ces rivages vides, il m'est surtout resté l'abondance de ciel. Plus d'une fois je me suis senti infime sous ce bleu dilaté : nous étions, sur la plage jaune, comme des fourmis au centre d'un désert. Et si, maintenant que je suis un vieil homme, je passe mes jours dans les villes, c'est que la vie y est horizontale, que les villes cachent le ciel. Là-bas, en revanche, nous dormions, la nuit, à l'air libre, presque écrasés par les étoiles. Elles étaient comme à portée de main et elles étaient grandes, innombrables, sans beaucoup de noir entre elles, presque crépitantes, comme si le ciel eût été la paroi criblée d'un volcan en activité qui eût laissé apercevoir par ses trous l'incandescence interne".

    (p.13. C'est le début du roman)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×