Pessan

Eric Pessan questionne Benoît Verhille éditeur

"Délaissant les grands axes j'ai pris la contre-allée"  Cet extrait d'une chanson d'Alain Bashung a été à l'origine du nom de la maison d'édition fondée par Benoît Verhille.

La contre-allée évoque une volonté de différence mais aussi un lieu moins fréquenté qui serait propice à la rencontre, à l'échange ...

                                                               Eric pessan et benoit verhille

Ces regards multiples seront présents dès le premier ouvrage édité.   "A chacun sa Place" regroupait différents regards sur un ancien quartier industriel de Lille en complète rénovation : le quartier de Fives. Ce quartier en mutation est une réalité complexe.  Il faut questionner cette complexité pour ne pas simplifier. Ce choix conduit à une approche multiple : photos, textes de personnes de sensibilité différente, travail d'artistes en résidence tel l'écrivain Lucien Suel (D'Azur et d'acier), musique, et même utilisation du numérique pour des applications géolocalisées.

Il est possible de résumer la ligne d'édition de la Contre allée en soulignant trois buts principaux :

- Favoriser la mémoire pour ne pas oublier les racines

- Aider à la transmission des savoirs

- Susciter la réflexion par l'écoute, le dialogue, l'échange

Ces échanges s'effectuent aussi avec les traducteurs et les autres maisons d'édition comme la Fosse aux Ours qui publie les premiers textes d'Alfons Cervera tandis que la Contre allée publie les derniers textes.

 

 

Lire la suite

Rencontre de deux auteurs à propos d'un strudel aux pommes

Ce mercredi 25 novembre Adeline Nebojsa et Eric Pessan étaient conviés à échanger autour d'une nouvelle "Le Strudel aux pommes" parue aux éditions Lunatique.Adeline nebojsa

Adeline Nebojsa est à la fois auteure et ex-journaliste. Elle a vécu quelques années en Serbie et ses écrits sont influencés par les lieux, le contexte de guerre et par des personnages  façonnés par les évènements.

Eric Pessan présente l'ensemble des oeuvres d'Adeline Nebojsa : un premier roman "La toute petite fille monstre" 2011, une première nouvelle "Yolanda" 2014 et une deuxième nouvelle "le strudel aux pommes" 2015 tous parus aux éditions Lunatique.

Cette dernière nouvelle fait partie de la sélection. Tsi est le fruit illégitime des amours d'un rabbin et d'une chrétienne. Enfant non reconnue, mal aimée, elle mime, en enterrant un chat, la mort de son père. Elle essaie de suivre un rituel juif qu'elle ne maîtrise pas pour pouvoir respecter les croyances de ce père. Ce texte bien que très court pose beaucoup de questions : la reconnaissance, la nécessité de l'amour pour se construire, le poids de la religion, du regard des autres, l'importance des rites, du lien qu'ils représentent et de leur pouvoir libérateur... Le strudel aux pommes sera le moyen de tisser des liens, de parler de ce père absent mais supposé mort ... "Elle parlera à son fils de ses aïeux, qu'il ne soit pas né de rien. Elle imaginera pour lui leur légende...Mémoire trafiquée..."

Toutefois c'est ce premier roman déroutant "La toute petite fille monstre" qui retient particulièrement l'attention dans le contexte des évènements qui ont secoué l'actualité.  Pour cette fiction elle s'est inspirée d'un article lu dans un journal des balkans. Elle n'a pas changé les noms et essaie de raconter l'innommable, le caractère monstrueux de l'être humain dans un contexte de guerre.

Une arme et un uniforme peuvent transformer les êtres en leur donnant une puissance qu'ils n'avaient pas auparavant et la capacité de dominer les autres..."mieux vaut l'honnêteté d'une rafale de mitraillette que le supplice de l'espérance"....

L'objectif d'Adeline Nebojsa est de remettre en question nos confortables normes, de regarder les zones sombres de nous-mêmes, de nos autres nous-mêmes sans jamais chercher à être moralisateur.

Elle prépare un prochain roman "la compassion" qui paraîtra en 2016

 

Rencontre littéraire

Page d'accueilMercredi 25 novembre 2015 à 18h30

Le Sel des Mots recevra A. Nebojsa auteure de "Le Strudel aux pommes"

paru aux éditions "Lunatique"

Elle sera questionnée par Eric Pessan

La rencontre aura lieu chez "Lecture Gourmande " 6 promenade du port au Pouliguen

Entrée gratuite. Les consommations sont à la charge de chacun

Rencontre littéraire - 28/10/2015

Dans le cadre du partenariat avec les bibliothèques
La prochaine rencontre de la vie du Prix Grain de Sel sera accueillie

Mercredi 28 octobre  à 18h30
 
bibliothèque Anita Conti
Espace Garlahy (place du marché) à La Turballe
 
l'invité Benjamin Haegel,
Auteur de Tryggve Kottar édité par les éditions du chemin de Fer
 
sera questionné par Eric Pessan
Comme à chaque fois, nous vous attendons nombreux
N'hésitez pas à faire circuler cette invitation
auprès de toutes personnes qui pourraient avoir envie d'assister à cette rencontre

"Le Syndrome Shéhérazade", d'Éric Pessan, aux Éditions de L'Attente

          Ce livre ne relève d'aucun genre romanesque connu. Imaginez plutôt que vous vous trouviez un soir dans un théâtre vide et que soudain se mettent à résonner dans l'obscurité des voix anonymes, orphelines, qui ne parlent pas entre elles, ne communiquent pas entre elles, énoncent simplement quelques phrases définitives, parfois une seule phrase, puis s'effacent, toutes différentes, chacune singulière. Parfois la même voix resurgit, complète sa déclaration précédente par un détail ou un événement, on croit saisir l'ébauche d'une histoire, mais on n'en saura pas davantage.

          Ni maxime, ni sentence, chacun de ces énoncés fragmentaires est un accès, au sens où l'on parle d'un accès d'humeur, est le nœud d'une émotion, exprime un sentiment, raconte une nostalgie, un regret, un espoir, livre un désir, une hantise, une peur. Ils sont comiques, pathétiques, tragiques. Nul ne leur répond. Jamais. Parfois, dans leur creux, tournent d'autres voix qui sont rapportées, celles d'êtres aimés, détestés, perdus. Parfois, les déclarations se percutent, s'accrochent l'une à l'autre, ce frottement change subtilement leur sens premier qui paraissait si évident, soudain on les entend autre et c'est merveilleux ou terrible comme toute révélation.

          Dsc 0094Pourtant, toutes ces phrases, nous les connaissions, il y a longtemps que leur banalité nous accompagne, elles font partie de la rumeur des jours et de leur solitude. Peut-être même les avons-nous prononcées. Mais telles qu'elles résonnent là, nous les écoutons pour la première fois. Éric Pessan a saisi chacune pour la ciseler, en faire ressortir la crête vive, donner à chaque fragment son rythme, son énergie propre. Il parvient à la fois à condenser tout ce que nous saurons du locuteur, à faire de chaque phrase une empreinte et à l'ouvrir à l'universel.

          Pourquoi Shéhérazade ? Peut-être pour rappeler que toute écriture est sous le coup d'un arrêt de mort, qu'elle est ce battement qui suspend la mort le temps d'une histoire, étend la nuit jusqu'à l'aube inéluctable où la lucidité aura le dernier mot. Alors on parle, pour s'étourdir, « On raconte des histoires pour ne pas mourir. Tant qu'on écrit, tant qu'on parle, tant qu'on écoute, on est en vie. C'est la syndrome Shéhérazade, on s'invente 1001 histoires par peur du silence définitif. » Et toutes ces paroles sont autant de messages lancés, comme de petites lueurs sur les dernières pages noires du livre où ils apparaissent en caractères blancs et où chutent des étoiles.

          Ajoutons que cet ouvrage est aussi un beau travail d'édition.

Le Syndrome Shéhérazade est lauréat du Prix Grain de Sel 2015

Éric Pessan sera présent au salon Nau-Belles Rencontres littéraires

N.R.

Le Prix GRAIN DE SEL 2015 décerné à É. Pessan

Dsc 0094L attente 1  
           Mercredi 7 janvier, le jury du Prix Grain de Sel 2015 s'est réuni pour procéder au vote qui devait consacrer le lauréat de la sélection.

           25 membres de l'association participaient au vote après la lecture des onze ouvrages en concurrence. Au fur et à mesure que se faisait la saisie des cinq titres retenus et classés par chacun, le suspense grandissait tant les avis divergeaient. Une preuve, s'il en est, de la richesse de cette sélection !

          C'est Le Syndrome Shéhérazade, d'Éric Pessan, publié aux éditions de L'Attente qui l'a emporté.

          Les cinq titres qui arrivent aussitôt après dans l'intérêt des lecteurs sont :

- Debout-payé, de Gauz, aux éditions Le Nouvel Attila Saisie des votes

- Rien, seul, de Jean-Claude Leroy, aux éditions Cénomane

- L'Alpiniste, de Bernard Amy, aux éditions Le Tripode

- Le Passé imposé, de François Blistène, aux éditions du Sonneur

          Le prix sera remis à Éric Pessan à l'occasion du salon Nau-Belles Rencontres littéraires, le 28 mars 2015.

          Debat du juryUn débat animé a ensuite permis aux membres du jury d'échanger leurs avis autour de la sélection. La règle étant de ne pas donner son opinion avant le soir du vote, ce moment de partage était attendu et bienvenu.

          Il a également été l'occasion de parler des critères d'élection que chaque membre du jury établit pour faire son choix parmi les titres en compétition. Convient-il de les encadrer plus précisément par une grille d'évaluation ? ou faut-il au contraire laisser à chaque lecteur la liberté de les déterminer ? En particulier, faudrait-il inclure obligatoirement des critères réservés aux choix éditoriaux et aux qualités de l'ouvrage en tant qu'objet (format, couverture, typographie, illustrations...) ? Ou bien encore pourquoi ne pas créer un second Prix Grain de Sel spécifique réservé à cet aspect éditorial, dans la logique des objectifs de l'association qui défend le travail des petites maisons d'édition ? Frédérique Manin a conclu ce questionnement par le rappel de l'ouverture à un monde singulier que propose chaque livre. Le bonheur de le découvrir, le plaisir, l'intérêt de la lecture restent les seuls critères.

          Yves Le-Leuch et tous les membres de l'association du Sel des Mots ont rendu hommage aux victimes de l'attentat commis dans les locaux du journal Charlie-Hebdo et exprimé leur solidarité avec l'équipe de l'hebdomadaire.

10898302 879772245396351 4591798644625159433 n

×