Rencontre des lycéens avec les éditions LE NOUVEL ATTILA

Mercredi matin 26 Novembre 2014

Le Sel des Mots accompagne Benoît Virot, l'éditeur des éditions Le Nouvel Attila alycée La Mennais de Guérande.

La classe est réactive et attentive. Échanges autour du livre Le Voyage imaginaire, l'objet livre,  les droits d'auteur,  le métier d'éditeur, la chasse aux trésors littéraires oubliés.

En fin de matinée, rencontre avec une autre classe. Les livres circulent, les lycéens découvrent des couvertures très différentes de leur quotidien de lecteur, ils apprécient. Il y a beaucoup de questions sur la conception graphique des collections. La collection avec la couverture en papier cristal est notamment très commentée. On parle théâtre, stage dans les maisons d'édition, parcours professionnels.

Dsc02917  Dsc02916

Réflexions autour de la sélection lue par les lycéens, recueillies par Romain B, Rozenn G, Chloé H.

À propos du titre du livre d' Eric Chevillard, Dans la zone d'activités (Éditions Fata Morgana) : tout le monde a aimé, mais personne n'a mémorisé le titre.

B.Virot : Est-ce bon signe ? Le titre n'est-il pas trop compliqué ?

Coïncidence, B. Virot connaît la genèse de ce livre, Dans la zone d'activités, publié tout d'abord dans une revue pour laquelle il était correcteur. La consigne pour les textes d'Eric Chevillard était qu'aucune correction ne pouvait être faite par le correcteur sans l'aval de l'auteur. B. Virot a demandé une fois l'autorisation à Eric Chevillard de changer une virgule.... celui-ci la lui a accordée ... après discussion.

Comment le livre, en tant qu'objet, est-il conçu, fabriqué ?

Le voyage extraordinaireB. Virot précise que deux polices de caractères ont été utilisées pour le livre Le Voyage Imaginaire, une pour le texte et une pour le paratexte. Une police typée russe a été inventée.

Le choix de la mise en page sur 2 colonnes a été fait pour donner cet effet de journal. On fait appel à l'interactivité avec le lecteur avec le jeu de cartes qui peuvent être collées dans le livre. L'éditeur a donc un peu un rôle, selon B. Virot, de metteur en scène du texte, le graphisme et l'illustration sont des éléments de la mise en scène.

L'objet livre est très important, B.Virot réfléchit à la maquette et aux caractéristiques qu'il souhaite imposer pour sa collection d'auteurs français. Format, typo, bandeau sont pensés. Le type de papier, le grammage, la couleur du papier, aussi. Pour B.Virot le livre doit être souple pour le confort de la lecture. 02le voyage extraordinaire

Comment le livre est-il diffusé ?

L'éditeur rend visite aux libraires. Ce contact, la « petite histoire » autour du manuscrit ou du livre sont intéressants et contribuent à le faire vivre auprès des libraires, dont il veut éveiller la curiosité en amont de la sortie d'un livre. Enthousiaste, il a envie de faire partager les textes qu'il redécouvre, qui ont été délaissés et qu'il juge assez intéressants pour connaître une nouvelle vie.

Comment cela se passe-t-il avec les droits d'auteurs ?

B. Virot rachète des droits de livres déjà édités donc il doit négocier auprès de l'éditeur ou de la famille de l'auteur pour obtenir le droit de rééditer un texte. Quand le livre a du succès, il intéresse les éditeurs de livres de poche, la répartition des droits d'auteurs change, et se fait à part égale entre l'auteur et l'éditeur.

De quoi est fait le métier d'éditeur ?

Un petit éditeur fait souvent deux métiers, B. Virot est éditeur 100% de son temps depuis plusieurs années. Depuis 3 ans il arrive à se payer l'équivalent du Smic. C'est un métier à multiples facettes, lectures, corrections, négociations et commercialisations, animations festives autour des livres, salons et foires internationales du livre.

La maison reçoit 60 manuscrits par mois à lire, donc pour faire ses choix, B. Virot ne lit d'abord que l'incipit. Si le livre passe l'épreuve, il le relit plusieurs fois avant de le faire lire à « son réseau de lecteurs amis »

(Article et photos Soazig Berthelot)